Bios

Raul Barboza, accordéon

L’accordéon argentin est toute sa vie de Raul Barboza, et le Chamamé sa musique. De Buenos Aires, où il est né en 1938, jusqu’à Paris, où il réside depuis 1988, Raul Barboza s’est construit une œuvre de légende.

Raul Barboza est né à Buenos-Aires en 1938. Ses parents sont d’origine indienne guarani (nord-est de l’Argentine). Aux confins du Brésil, de l’Uruguay et du Paraguay, dans la province de Corrientes, les musiques des Indiens et des Blancs se sont mélangées : les influences africaines, les polkas, mazurkas et valses apportées par les immigrés européens, les rythmes de la nature, des animaux, du vent, de l’eau ont produit à la fin du XIXe siècle le chamamé (prononcez tchamamé). Une musique gaie, virevoltante et pourtant pleine de nostalgie. Tout petit, c’est ce que lui joue son père, Adolfo, ouvrier, chef d’orchestre et guitariste. Mais ce n’est pas la guitare qui l’attire dès son enfance, ni le bandonéon, mais l’accordéon diatonique qu’il apprend à sept ans. A la fin des années 40, il joue déjà dans des concerts dans l’orchestre de son père. Il enregistre aussi à la radio, découvrant le jazz, Gardel et la musique européenne. En 1964, Barboza sort sous son nom un premier album, suivi par d’autres : il improvise une musique imagée. En 1987, il se produit aux Trottoirs de Buenos Aires à Paris – temple incontesté du tango – où il avait été recommandé par Astor Piazzolla. Il se fixe alors à Paris où il rencontre Richard Galliano, Marcel Azzola, Jo Privat, Daniel Colin, Marc Perrone… En 1992 paraît le premier album « français » Raul Barboza avec son grand classique Kilometro 11. Il sera suivi deVilla Nueva , La Tierra sin Mal, Anthologie (2000). Raul Barboza n’est pas seulement l’accordéoniste roi du chamamé., c’est aussi une personnalité très attachante : croyant aux esprits qui le protègent – ceux de ses parents et de ses amis disparus – fidèle aux rythmes de la nature, des animaux, de la forêt, créateur de formes nouvelles, c’est un homme à la fois fort et doux, d’une générosité légendaire.

Sujets abordés : , ,

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*